Mastic de Chios

Définition au dictionnaire: Mastic= La résine aromatique naturelle extraite de l’arbre du mastic (Pistacia lentiscus var Chia) est appelée mastic.

Le mastic est une résine naturelle qui sort du tronc de l’arbre du mastic.
Il a une couleur blanchâtre jaune et il est transparent même translucide au début, mais avec l’âge il devient plus opaque et de couleur jaunâtre. Le lentisque est un arbuste à feuilles persistantes qui porte le nom scientifique: «Pistacia lentiscus var. Chia». Il prend son plein développement après 40-50 ans et vit environ 100 ans ou plus. A partir de la cinquième ou sixième année, il commence à donner la résine (le mastic) et après la quinzième année, il produit de 60 à 250 grammes chaque année et dans de rares cas, les très grands arbres peuvent produire jusqu’à 400 grammes par an.

Histoire de mastic

Depuis les temps anciens, le mastic est utilisé à des fins médicinales.  Beaucoup d’ écrivains de l’antiquité se référent à des propriétés médicinales du mastic.
Dans la tradition de Chios, les lentisques se sont mis “à pleurer” quand Saint-Isidore a été martyrisé par les Romains vers 250.
La culture de la plante sur l’île remonte cependant du 3ème siècle.
Toutefois, une feuille de mastic fossile qui a été trouvée pendant des fouilles, a environ six millions ans.

Mastic Culture

Le lentisque ne pousse que dans le sud de Chios. Selon la théorie cela est dû au climat tempéré et au microclimat, en particulier dans la région, mais aussi aux volcans sous-marins et aux sols calcaires.
Dans le passé, il ya eu de nombreuses tentatives pour cultiver le lentisque dans d’autres parties de la Grèce et même dans d’autres pays, mais toujours sans succès.

La préparation du lentisque

La préparation du lentisque et de la collecte de la gomme est un travail très difficile qui commence en hiver avec le labour du terrain et l’élagage des arbres. Il se continue en juin avec le nettoyage – grattage du sol sous l’arbre du mastic pour que les herbes sèches s’éloignent. Le sol après le nettoyage, est balayé avec un balai commun ou avec un balai improvisé, qui est fait des branches de thym ou de sauge ou d’autres plantes sauvages.
Le nivellement se fait avec de la terre blanche bien tamisée qui se met sous l’arbre et il est bien appuyé sur le terrain pour créer une surface lisse. Les larmes du mastic vont y tomber ensuite, pour qu’elles se sèchent après.

Les gouttes du mastic qui tombent sur la terre blanche obtiennent un éclat et se solidifient plus facilement. La terre blanche qui est composée d’un matériau de carbonate de calcium est inerte et elle n’affecte pas les propriétés physiques et chimiques de mastic ni sa pureté. Aussi en raison de son poids  spécifique élevée, la terre blanche n’ est pas emportée par l’air. Si la terre blanche ne se recouvre pas sous le lentisque, le mastic qui y tombe s’assombrit et perd de sa valeur commerciale.

Première “broderie”

Une fois que les travaux préparatoires finissent, au début juillet la “broderie” commence. Ce sont des césures de 10-15mm et d’une profondeur de 2-3mm faites dans l’écorce de l’arbre avec des outils spéciaux mais l’outil le plus important est le “kentitiri”, un petit outil pointu de fer.
La broderie se fait tôt le matin, une fois par semaine pendant 6-8 semaines. Le nombre de césures varie de 20 à 100 selon l’âge et la taille de l’arbre.

Le mastic proviendra de cette blessure (broderie) de l’écorce de l’arbre.
La plupart des coupures coule comme une goutte d’eau et tombe sur la terre blanche. Il doit y rester 15-30 jours pour qu’il devienne solide, en fonction des conditions météorologiques.
Un vent du nord et pas les températures trop élevées accélèrent la solidification.

Deuxième “broderie”

Après la première broderie suit la seconde, pendant 5-6 semaines, durant laquelle tous les travaux précédents se suivent de la même façon.
Ce processus dure jusqu’à la collecte finale de l’automne.
Chaque arbre sera brodé au total de 6 à 10 fois. Généralement, il faut une semaine d’une broderie sur une autre.

Première cueillette

La première collection se fait à la mi-août. Lorsque le mastic commence à se stabiliser, on commence à le ramasser avec un outil spécial appelé “timitiri.” On cueille d’abord du sol le mastic épais et ensuite avec le même outil on cueille le mastic solide du tronc de l’arbre qui a formé des “larmes”. On cueille le reste du mastic du sol avec un balai et avec des feuilles sèches et de petites pierres ensemble.
Le mastic est placé dans des boîtes en bois, il est stocké dans des endroits frais et il sera nettoyé pendant l’hiver. 

Deuxième cueillette

La  deuxième cueillette se fait à la mi-septembre quand on cueille  le mastic fin (petites larmes) du tronc et du sol.
En raison de sa taille et parce que la chaleur excessive en août a disparu, le mastic fin sèche plus rapidement que le mastic épais.

Cleaning of mastic

The cleaning of mastic is a laborious task which starts November. Usually, all the family participates and the cleaning process lasts throughout the winter period.

Mastic is washed and then the larger pieces are manually cleaned one by one with a small pointed knife.

The small pieces are cleaned in a different way.